Des nouvelles tours de bureaux précisent la skyline de Lyon Part-Dieu

Des nouvelles tours de bureaux précisent la skyline de Lyon Part-Dieu
partage(s)

40 ans après l’inauguration du célèbre « Crayon », le quartier Part-Dieu a totalement changé et voit périodiquement sa skyline s’enrichir. Plusieurs tours sont en cours de construction pour arriver d’ici 2025-2030 à 1,8 millions de m² et 40 000 emplois supplémentaires.

La Part-Dieu, cœur des tours de bureaux lyonnais

La première tour, Tour Part-Dieu, dite le « Crayon » en raison de sa forme cylindrique surmontée d’un chapeau, érigée en 1977 avec une hauteur de 165 m et 42 étages avait surpris les lyonnais. Un peu plus de 10 ans après le démarrage de La Défense, c’était la première tour de bureaux de grande hauteur, en province, dans un quartier qui n’était que balbutiant. Il a fallu attendre 2010 pour qu’une nouvelle tour de grande hauteur de 117 m et 28 niveaux se dresse à côté du centre commercial et lance la transformation du quartier : la tour Oxygène, surnommée la « plume », en réponse au « Crayon ». Puis, en 2015, c’est InCity, appelée la « gomme » qui culmine dans le ciel lyonnais , haute de 200 m et de 39 étages. Vont suivre « Sky 56 », « To-Lyon », « Silex 2 »….

Bon à savoir

  • 1 150 000 m² de bureaux en 2016, 30 % de l’offre immobilière de la Métropole, 2 500 établissements et 56 000 salariés.
  • Plus de 650 000 m² de bureaux d’ici 2025-2030 et plus de 40 000 emplois.
  • Un investissement public et privé de 2,5 Mds €.

« Sky 56 » : une nouvelle tour de 36 m à l’entrée Sud de la Part-Dieu

L’immeuble est moins haut que les précédents : 56 m seulement mais en quatre volumes et quatre mouvements lui donnant une silhouette aérienne et identifiable dessinée par l’Atelier d’Architecture Chaix & Morel et Associés et l’agence lyonnaise AFAA. Des plateaux de 2 200 m² par étage, pleinement modulables avec des petites terrasses ouvertes sur l’extérieur. « Sky 56 », située à l’angle de la rue Mouton-Duvernet et de l’avenue Félix Faure, avec vue imprenable sur le parc Nelson Mandela jouit d’une localisation privilégiée à 5 mn à pied de la gare Part-Dieu et de son hub multimodal. Initiée par Icade et Linkcity, elle est aujourd’hui propriété de Gecina, numéro 1 du développement de bureaux en France et en Europe, présente depuis longtemps sur Lyon. « Sky 56 » affiche :

  • 30 700 m² de surface utile.
  • 3 000 m² de services avec restaurant d’entreprise, fitness, crèche de 54 berceaux, business center, conciergerie, commerces.
  • Rooftop de 150 m² avec vue panoramique sur tout Lyon.
  • 322 places de stationnement et 420 m² de local à vélos.
  • Une triple certification : HQE Excellent, Breeam Excellent, label Effinergie + et label Well niveau Silver.
ski56
« Sky 56 » face au parc Nelson Mandela. © Ateliers Chaix et Morel/Asylum

« To Lyon » : 80 000 m² sur 170 m avec des bureaux et un hôtel

C’est un projet dont le permis de construire vient d’être validé mais qui a nécessité de longues années de concertation. A l’origine, il était prévu de construire deux tours d’où le premier nom « Two Lyon ». Copie revue et corrigée avec une grande tour de 170 m abritant 65 000 m² de bureaux, businesse center… et quelques commerces en pied et un immeuble de 8 étages sur 10 500 m² avec un hôtel 4 * de 168 chambres. « To-Lyon », porté par Vinci Immobilier et l’architecte Dominique Perrault va offrir une façade contemporaine vitrée sur laquelle la lumière va se refléter. Elle s’ouvrira sur la place Charles Béraudier, elle-aussi remaniée et végétalisée avec, entre autres, des accès facilités à la bibliothèque municipale et au centre commercial.

to lyon - projet d'immeuble de bureaux à Lyon Part-Dieu
Le projet emblématique de Part-Dieu, livrable en 2022. © Dominique Perrault

Un quartier tertiaire européen de référence à l’offre diversifiée de bureaux 

Historiquement développée autour des activités de banque, assurance, services et des administrations, Lyon Part-Dieu accueille, depuis une dizaine d’années, des entreprises innovantes et connectées à l’économie de la métropole, à l’évolution du tissu industriel et productif et aux marchés internationaux. Selon JLL, près de 96 % du parc tertiaire est occupé, ce qui révèle sa forte attractivité. Pour rivaliser avec les grandes métropoles européennes telles Barcelone ou Milan, Lyon, seconde place tertiaire française après La Défense, Lyon Part-Dieu déploie une stratégie immobilière ambitieuse et diversifiée en s’appuyant sur trois grands types de produits adaptés à chaque usage :

  1. Un parc tertiaire neuf qui se compose d’immeubles IGH aux standards de qualité et de services de haut niveau tels InCity, Oxygène, Silex 1 et 2 Sky 56, To-Lyon avec des loyers oscillant entre 300 et 320 €/m²/an.
  2. Un parc de seconde main récent avec des immeubles sur des adresses reconnues et des espaces de grandes tailles avec des loyers entre 200 et 220 €/m²/an.
  3. Un « parc modulable accessible » sur des immeubles d’anciennes générations mais très flexibles à des coûts globaux très compétitifs comme « le Crayon », Britannia…où start-up, TPE ou TME en développement y trouvent des loyers entre 150 et 200 €/m²/an.

 La Part-Dieu offre un véritable parcours résidentiel aux entreprises. Pour éviter que le quartier devienne un quartier à deux vitesses avec un immobilier seventies déprécié et un parc neuf et performant, les bâtiments existants sont rénovés pour diversifier l’offre et répondre aux besoins des entreprises ».

Ludovic Boyron, directeur de la Société publique locale Lyon Part-Dieu