Flexibles, pluridisciplinaires... les bureaux font tout pour attirer les jeunes talents

Flexibles, pluridisciplinaires... les bureaux font tout pour attirer les jeunes talents
partage(s)

La qualité de l’espace travail fait partie intégrante de la recherche d’emploi, notamment pour les générations X et Y. Les sociétés le savent et déroulent désormais le tapis rouge pour les séduire et les fidéliser.

Un esprit start-up pour attirer les jeunes recrues

6,7 sur 10 est la note que mettent les salariés français à la qualité actuelle de leur espace de travail et 74 % des 18-24 ans considèrent que la qualité des locaux dans le choix d’un emploi est un critère plutôt important. Tels sont les chiffres que vont méditer les entreprises à la lecture de l’étude « Life is Work » réalisée par OpinionWay pour le compte de Foncière des Régions. Et des sociétés comme Google, FaceBook, Coca-Cola, BlaBlaCar, AlloResto… ciblant des salariés jeunes ont donné le ton d’un espace de travail décloisonné tout en pouvant être isolé, productif mais collaboratif… L’esprit start-up s’invite désormais partout. Même les entreprises les plus classiques et traditionnelles que sont le monde de la banque, des assurances, du BTP et autres s’en inspirent.

Exemple-Open-Space
Les espaces de travail décloisonnés sont de plus en plus privilégiés. © Petinovs

La recherche sur l’aménagement des bureaux pouvait sembler disruptive. Aujourd’hui, cela n’a plus rien d’étonnant ».

Flore Pradère, Responsable Entreprises chez JLL

Adaptabilité, agilité, transversalité : le bureau varie en fonction des tâches

L’open space s’est amélioré en acoustique, en qualité de l’air, en confort de travail et il est adopté par la majorité des entreprises. Mais il n’est plus question de grandes enfilades où les salariés sont alignés les uns derrière les autres. Les espaces sont désormais de taille différente, entrecoupés de salles de réunion de taille variable, de coins d’échanges, de terrasses et de balcons pour prolonger les discussions ou organiser des after-works... Tout est fait pour le travail en équipe, en mode projet… C’est le cas d’Orange qui a regroupé 3 000 salariés sur 71 000 m² sur le campus Orange Gardens à Châtillon dans le sud de Paris.

Des-espaces-pour-échanger
Les coins "échange" ou les salles de réunion renforcent le travail en équipe. © Schock

Nous avons regroupé des services dispersés et des métiers différents. Ils ont opté pour des espaces ouverts afin de favoriser les échanges, valoriser les synergies et le travail en mode projet ».

Alain André, directeur domaine qualité de vie au travail chez Orange

Desk sharing, nomadisme… les dernières tendances

Le m² de bureaux étant de plus en plus cher et les méthodes de travail facilitées par le télétravail et les espaces de coworking, les places au sein d’une société ne sont pas forcément attribuées. Chez Sanofi, par exemple, le desk sharing est de mise : pas de bureau attitré. Dans les bureaux du cabinet d’audit Deloitte, la plupart des places ne sont pas attitrées et une application sur le téléphone mobile du salarié lui indique les places libres. A lui d’arriver de bonne heure pour décrocher une place près de la loggia ou de la fenêtre…Chez BablaCar, certaines places ne sont pas affectées pour que certains collaborateurs puissent bouger, changer de voisins, échanger…

bureaux-places-libres
Pas de place attitrée mais des places libres pour changer de collègue ou accueillir des collaborateurs extérieurs. © Zhu difeng

Le salarié accepte de ne pas avoir de bureau spécifiquement attribué dès l’instant où l’entreprise lui propose, en accompagnement, des espaces collaboratifs mais aussi des lieux de tranquillité ».

Olivier Estève, directeur délégué de Foncière des Régions