L’immeuble de bureaux en bois le plus haut de France va voir le jour à Nice

L’immeuble de bureaux en bois le plus haut de France va voir le jour à Nice
partage(s)

Haut de 35 mètres, le Palazzo Méridia s’affiche comme l'immeuble de bureaux en bois le plus haut de France. Sa sortie de terre, au cœur de la Métropole Nice Côte d’Azur, traduit une ambition d’éco-exemplarité et d’innovation architecturale.

C’est au terme d’une consultation pilotée par l’Etablissement Public d’Aménagement Eco-Vallée Plaine du Var que Nexity Ywood et Architecture-Studio ont été désignés lauréats du projet d’immeuble de bureaux dans la technopole urbaine Nice Méridia.

Un immeuble de bureaux à forte connotation durable

Palazzo Méridia pousse loin l’ambition du développement durable. Au-delà de ses qualités énergétiques et architecturales, cette construction, qui nécessite 900 tonnes de bois d’origine française, va dynamiser la filière bois régionale et nationale. Le bâtiment sera raccordé au Smart Grid mis en place à l’échelle de toute la technopole. Il se rattachera à la boucle géothermique d’eau tempérée de la ZAC, permettant la production de chaud et froid du bâtiment. Enfin, la toiture sera équipée de 500 m² de panneaux photovoltaïques fabriqués en France.

Bon à savoir

La conception du bâtiment est durable aussi en ce qu’elle prévoit une possible réversibilité des bureaux en logements, attestant de la vision à long terme des projets menés dans l’Eco-Vallée.

L'objectif : créer de nouveaux usages en matière de travail

L’exosquelette métallique du bâtiment, comme un paravent, supporte les circulations verticales situées en périphérie alors que sa peau extérieure est une structure arborescente qui s’élève vers le ciel. La double façade accompagne l’aménagement de balcons filants devant un linéaire de bureaux, proposant à la fois des lieux de travail extérieurs et des jardins. Les terrasses ont été imaginées comme des « troisièmes lieux », ouverts et mixtes, propices aux nouvelles façons de travailler.

Il s’agit d’inventer de nouveaux usages dans la manière de travailler, d’échanger, de partager, de se rencontrer. Le socle ajouré permet de créer un lien direct avec la ville et la vie urbaine du quartier. »

Marc Lehmann, architecte associé d’Architecture Studio.

La rédaction vous conseille :