La Défense reprend des couleurs

Le réajustement des loyers attire les entreprises dans les nouvelles tours. ©Djatna
partage(s)

L’arrivée de produits de qualité, adaptés à la demande des grands utilisateurs, et la remise à niveau acceptable des loyers ont réanimé le marché immobilier d'entreprise de la Défense.

Premier quartier d’affaires européen en termes d’offres avec 3,3 millions de m² de bureau, La Défense fut lancée en 1955, puis relancée en 2006 avec le Plan « La Défense 2015 » prévoyant la construction de 300 000 m² de tours nouvelles, la démolition des tours obsolètes et la reconstruction de 150 000 m² supplémentaires, mais aussi des logements, des transports…Mais la crise financière de 2008 est passée par là, freinant de nombreux projets.

2015 : l’année de la reprise immobilière

Après cinq et six ans de morosité et de doutes, 2015 est l’année de la renaissance. Deux facteurs contribuent à ce mouvement :

  • La livraison de nouvelles tours comme Carpe Diem, Majunga, D2 qui offrent de grands plateaux et des services, collant ainsi parfaitement à la demande des grands utilisateurs
  • Des loyers redevenus raisonnables : 540 €/m²/an pour un loyer « prime » mais la majorité des baux se signent à 500 €. De nombreuses mesures d’accompagnement représentent entre 20 et 30 % des loyers faciaux.

Avec 245 500 m² placés en 2014, La Défense approche de ses plus hauts records historiques. Les efforts consentis sur les loyers ont renforcé l’ancrage de sociétés déjà établies comme AXA, HSBC ou KPMG mais ont aussi attiré des sociétés implantées en périphérie ou dans le QCA comme Euronext, Thalès ».

Cyril Robert, directeur Etudes et Recherche Knight Frank

Les nouvelles tours ne devraient pas arriver avant 2017

Avec un taux de vacance de 12,1%, la Défense est un des marchés les plus dynamiques de l’Ile-de-France. Cependant, les prochaines constructions annoncées comme  la tour Hermitage, la tour Phare ou la tour Trinity prennent du retard en raison de nombreux recours des riverains et ne devraient pas arriver avant 2017. Ce qui va permettre de résorber l’offre petit à petit. A plus long terme, l’établissement public de La Défense (l’EPADESA) prévoit pour les 20 prochaines années un étalement des livraisons pour éviter des pics à la hausse comme à la baisse. Du côté des loyers, la saison des soldes semble terminée : les valeurs faciales vont se maintenir mais les mesures d’accompagnement devraient s’amenuiser.

Bon à savoir

La Défense devance Canary Warf, son alter-ego à Londres sur les bords de la Tamise. Mais le rachat de Canary Warf par le Qatar via le fonds souverain QIA (Qatar Authority Investment) pourrait redonner à ce quartier un sérieux coup de fouet d’autant qu’il reste un million de m² de droits à construire dans ce secteur Est de Londres.