Le bail vert : obligatoire pour les surfaces supérieures à 2 000 m²

Le bail vert : obligatoire pour les surfaces supérieures à 2 000 m²
partage(s)

Suivre et améliorer la consommation des bureaux, tel est l’objectif du bail vert. Au-delà, c’est aussi pour l’entreprise de s’inscrire dans une stratégie de développement durable sociale et sociétale.

Les dernières tours flambant neuves se hissant à la Défense, à Lyon ou à Marseille obéissent à un cahier des charges drastiques pour obtnir certaines certifications.Depuis juillet 2013, faisant suite au Grenelle 2 de l’Environnement, les baux en cours portant sur des surfaces de plus de 2 000 m² dans des immeubles existants doivent contenir une annexe environnementale appelée bail vert.

Le bail vert, qu'est-ce que c'est au juste ?

C’est un cahier des charges de l’immeuble qui décrit sa conception, son fonctionnement au niveau de l’éclairage, du chauffage, de la climatisation. Ce document donne un état estimatif des consommations selon les postes eau, énergie et déchets. Chaque année, un comité de pilotage se réunit pour dresser un bilan et fixer un nouveau plan d’actions.

Le bail vert, qui fait quoi ?

Deux interlocuteurs sont concernés :

  1. le bailleur qui est le propriétaire de l’immeuble
  2. le preneur qui est l’utilisateur de l’immeuble

Le niveau de consommation énergétique de l’immeuble dépend de sa qualité de démarche environnementale. Celle-ci incombe au propriétaire-bailleur et s’avère plus ou moins élevée selon le niveau de performance de l’immeuble. A savoir si celui-ci est labellisé, certifié…

Le locataire utilisateur est aussi responsable puisqu’il doit avoir un comportement de bons sens : éteindre les lumières, les ordinateurs, régler le chauffage et la climatisation, trier les déchets (papier, gobelets plastiques, canettes)…

Bon à savoir

 Les grandes entreprises ont une vision qui dépasse l’économie d’énergie. Elles se préoccupent aussi bien de l’empreinte écologique de l’entreprise que du bien-être des collaborateurs et se placent dans une perspective de développement durable avec un enjeu de responsabilité sociale d’entreprise (RSE).

La rédaction vous conseille :