Europe : le marché de l'immobilier d'entreprise en demi-teinte

Europe : le marché de l'immobilier d'entreprise en demi-teinte
partage(s)

Le contexte macro-économique s’améliore dans de nombreux pays de la zone Euro. Pourtant la demande des utilisateurs a diminué dans quelques pays. Côté investissement, la majorité des marchés immobiliers d'entreprise restent actifs, sauf Paris qui avait spécialement performé au second trimestre 2014.

Selon BNP Paribas Economic Research, l’économie de la zone euro devrait continuer, ces deux prochaines années, à progresser grâce à la baisse du prix du pétrole et à l’amélioration de la compétitivité due à un euro plus faible. Mais la reprise reste fragile.

Le marché de l'immobilier d'entreprise, en Europe, s’essouffle

Alors que le marché  des transactions avait été dynamique au premier trimestre, il s’est essoufflé au second. Globalement, au second trimestre, la demande s’est repliée de 8 % par rapport à la même époque en 2014. Cependant, les résultats à la moitié de l’année sont dans la moyenne des dix dernières années et totalisent 3,4 millions de m². Les marchés ne sont pas homogènes :

  • Dublin : +18 %
  • Berlin, Francfort, Hambourg : +10 %
  • Central London : +5 %
  • Milan : -15 %
  • Central Paris : -20 %
  • Bruxelles : -42 %

Bon à savoir

La forte demande de produits de qualité dans les quartiers centraux des affaires reste supérieure à l’offre de locaux neufs. Un déséquilibre qui tire les loyers « prime » vers le haut, notamment à Londres et à Dublin.  

L'investissement en forte hausse à Munich, Berlin et Milan !

Sur les 14 principaux marchés d’Europe de l’Ouest en immobilier d’entreprise analysés par BNP Paribas Real Estate, le volume d’investissement se chiffre à 87,6 milliards d’euros, soit +16 % par rapport à la même période en 2014. Munich, Berlin et Milan surpassent leurs principaux records de 2007. En revanche, Paris fléchit par rapport à l’an dernier où le marché du 1er semestre avait été alimenté par des transactions très importantes. La performance globale des marchés reste concentrée sur les actifs « Core » et sur les plus liquides même si certaines transactions  portent sur des actifs plus risqués.

La rédaction vous conseille :