Immobilier de bureaux : l’année 2016 démarre sous de bons auspices

Paris intramuros attire inévitablement locataires et investisseurs et sert de fer de lance à la région Île-de-France. ©Fotolia
partage(s)

En 2016, le volume loué devrait atteindre celui de 2015 avec 2,2 millions de m² de bureaux. Une année sauvée par un second semestre 2015 qui a remis l’immobilier de bureaux en orbite en Île-de-France. Les loyers devraient rester globalement stables.

Après avoir été chancelant début 2015, le marché s’est repris au second semestre malgré une conjoncture économique délicate caractérisée par un ralentissement des économies émergentes. Selon de nombreux spécialistes, les fondamentaux de l’économie restent solides, à savoir la faiblesse de l’euro, les faibles taux d’intérêt, la politique accommodante de la Banque Centrale Européenne, le prix bas des matières premières…Ce qui ne peut que contribuer à la croissance, à l’emploi et à l’utilisation de bureaux.

Les surfaces inférieures à 5 000 m² ont compensé un déficit des surfaces supérieures à 5 000 m². En 2016, les mouvements seront toujours essentiellement motivés par des optimisations d’espaces ».

Roman Coste, Directeur Général Agency CBRE

2,2 millions de m² de bureaux loués en Île-de-France

Les conseils en immobilier d’entreprise réunis dans le GIE Immostat  ne pensaient pas atteindre cette performance compte tenu de l’environnement économique. Mais le 4e trimestre 2015, avec 710 000 m² commercialisés, aide à réaliser une  performance inégalée depuis 2012. Deux facteurs, selon Cushman&Wakefield, expliquent cette tendance :

  • La très bonne tenue du marché parisien avec 949 000 m² (+ 15 %)  et notamment celle du quartier central des affaires (QCA) avec 449 000 m² (+18 %).
  • La croissance de la Boucle Sud, avec notamment Boulogne-Billancourt et Issy-les-Moulineaux : 293 000 m² (+92 %).

Bon à savoir

Dans des secteurs comme La Défense (141 000 m²) ou sur la première couronne, (183 000 m²), les surfaces louées fléchissent respectivement de 41 % et 22 % par rapport à 2014, faute de  grandes transactions.

La belle performance de l’investissement

En Ile de France, le montant global de l’investissement en immobilier d’entreprise, tous secteurs confondus, frise les 19 milliards d’euros,+7 % par rapport à 2014. De nombreuses signatures ont été concrétisées au 4 è trimestre 2015. : 7,1 milliards d’euros (+ 16 %). Si les mega-deals ont fléchi par rapport aux précédentes années, la poussée des transactions entre 100 et 200 millions d’euros atteste de la vigueur de ce marché.

Les valeurs faciales locatives globalement stables

Les valeurs locatives  faciales des transactions sur les bureaux neufs ou restructurées n’évoluent guère si ce n’est dans le quartier central des affaires (QCA) où la pénurie de ce type de produit tire les valeurs à la hausse (+3 %). Les bureaux de seconde main enregistrent, sur toute l’Ile de France une hausse de 3 %, les utilisateurs se positionnant sur des surfaces récentes dans Paris ou en première couronne :

  • 700 €/m²/an/HT dans le restructuré du QCA.
  • 352 €/m²/an/HT dans l’ancien en Ile de France.

Les loyers faciaux ont enregistré assez peu d’ajustements et les mesures d’accompagnement ont légèrement diminué pour arriver à 19 %. En 2016, compte tenu d’une offre à la baisse, les mesures d’accompagnement devraient se réduire et les loyers faciaux enregistrer quelques hausses ».

Richard Malle, Directeur Research France, BNP Parisbas Real Estate

La rédaction vous conseille :