Investissement immobilier : la France affiche des perspectives de croissance en hausse

Investissement immobilier : la France affiche des perspectives de croissance en hausse
partage(s)

Alors qu’au premier semestre 2017, le marché de l’investissement immobilier s’est montré plutôt calme en France, de belles perspectives s’annoncent pour la fin de l’année : le Grand Paris attire tout particulièrement les investisseurs.

La France, bientôt l’un des marchés immobiliers les plus solides d’Europe ?

CBRE, groupe de conseil en immobilier d’entreprise, a dévoilé les indicateurs et les tendances de l’investissement immobilier en France et en Europe, au 1er semestre 2017, ainsi que les perspectives pour la fin de l’année. Premier constat : comme prévu par la plupart des spécialistes, le Royaume-Uni voit ses investisseurs s’interroger sur leur exposition, au profit de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la Scandinavie, mais surtout de la France. De plus, l’Hexagone est le seul grand marché à afficher une perspective de croissance économique en hausse entre 2017 et 2018 (devant l’Allemagne et le Royaume-Uni). Paris et sa région tirent particulièrement leur épingle du jeu : elles rassurent les investisseurs avec un taux de vacance moyen de l’ordre de 6 %, qui devrait rester bas dans les prochains mois.

Confiants dans les fondamentaux immobiliers et dans la nouvelle dynamique de l’économie française, les investisseurs regardent également avec appétit les opportunités d’investissement qui rémunèrent le risque ». 

Nicolas Verdillon, Executive Director Investment Properties chez CBRE.

Grand Paris : le Croissant Ouest particulièrement dynamique

En France, le 1er semestre 2017 a été relativement calme sur le marché de l’investissement immobilier. Néanmoins, comme en 2015 et 2016, les perspectives du second semestre montrent un très fort potentiel. Ainsi, d’après Jean-Carl Vildier, Executive Director Investment Properties chez CBRE, « la seconde moitié de 2017 devrait s’approcher de celle 2015, la meilleure année depuis 2008 ». Par ailleurs, avec des volumes unitaires attendus importants, Paris et sa banlieue attirent toujours autant les capitaux. Le Croissant Ouest (le nord des Hauts-de-Seine), qui concentre un quart de toutes les transactions en France au 1er semestre, offre notamment une belle dynamique qui devrait s’accentuer avec le Grand Paris.

  • Et si 2017 était la plus belle année depuis 10 ans ?

France Graphique Evolution Investissements

Les actifs alternatifs attirent de plus en plus d’investisseurs

Dans un contexte de taux de rendement immobilier bas et dans un souci de diversification des placements, les investisseurs européens se tournent de plus en plus vers les actifs alternatifs (résidentiel, résidences gérées étudiantes ou senior, etc.). En effet, représentant 19 % des investissements réalisés en Europe en 2016 et au 1er trimestre 2017, les actifs alternatifs se placent en troisième position des actifs les plus attractifs, derrière les bureaux (43 %) et le commerce (21 %). L’attractivité de ces actifs tient aussi à leurs taux de rendement prime, supérieurs à 4 % (hors résidentiel). « Ce n’est plus un produit immobilier auquel on a greffé une exploitation mais une exploitation autour de laquelle on bâtit un projet immobilier », précise Sébastien Lorrain, Senior Director Résidentiel, Résidences services et Santé chez CBRE.