La demande de grandes surfaces dope le marché des bureaux parisiens

Paris remporte un franc succès en demande placée. © fazon
partage(s)

Avec 664 000 m² placés, le marché des bureaux enregistre un très bon démarrage au premier trimestre, en hausse de 27 %. Les loyers progressent pour les emplacements « prime ».

Bureau : une demande placée de 2,5 M de m² pour 2017

Les chiffres donnés par Immostat, sur le marché des bureaux en Île-de-France, reflètent un marché dynamique dans son ensemble : 664 000 m² placés, soit une hausse de 27 % en un an. Avec une progression des loyers de 11 % dans le neuf et dans l'ancien, le taux de vacance, lui, s'établit en moyenne à 6,7 %. Ce qui laisse augurer d’une demande placée frôlant les 2,5 M de m² pour l’année 2017.

Bon à savoir

En Île-de-France, le montant des investissements en immobilier d’entreprise s’élève à 2,3 Mds d’€, + 18 % en un an.

Paris se positionne en chef de file du marché de bureau francilien

Ludovic Delaisse, responsable d'agence chez Cushman & Wakefield, affirme que « la moitié des surfaces placées ce trimestre ont concerné la Capitale avec 334 000 m² traités dont près de 90 000 m² dans les tours Duo du 13e  arrondissement ». Si la capitale affiche de bons résultats, l’Ouest parisien marque également un rebond. Après un recul de 23 % en 2016,  il signe en effet un premier trimestre réussi avec 172 000 m² placés, porté par le secteur Péri-Défense actif sur le segment des grandes transactions. L’impulsion se fait aussi ressentir en Première Couronne. En revanche, la Seconde Couronne reste à la traîne avec seulement 42 000 m² de surfaces placées, soit un repli de 38 % d’une année sur l’autre.

Le quartier Central des Affaires enregistre une belle performance compte tenu de la rareté de l’offre dans ce secteur avec 91 200 m² placés »

Ludovic Delaisse, Head of Agency chez Cushman & Wakefield.

3,7 % de taux de vacance dans Paris, 14 % dans la boucle Nord

Après une baisse continue depuis 2015, l’offre immédiate des bureaux s’est stabilisée autour de 3,6 M de m² et un taux de vacance de 6,7 % en moyenne mais des disparités existent au sein de la région Île-de-France :

  • Paris : Le stock se réduit à 572 000 m² et le taux de vacance à 3,7 %. Dans le quartier central des affaires, les disponibilités sont asséchées à 230 000 m², soit 6 mois de commercialisation.
  • La Défense : La décrue de l’offre immédiate se poursuit, passant de 321 000 m² fin 2016 à 294 000 m² et le taux de vacance se situe à 9 %.
  • Croissant Ouest : L’offre disponible est de 900 000 m². Les secteurs Neuilly, Levallois et la boucle Sud observent un taux de vacance de 9 à 10 %, mais Peri-Défense et boucle Nord entre 13 et 14 %.
  • En Première Couronne : l’Est affiche un taux de vacance de 4,6 %, le Nord et le Sud dépasse les 10 %.
  • En Seconde Couronne : le taux de vacance oscille entre 7 et 12 %.

Bon à savoir

 Plus d’un million de m² vont alimenter le marché au cours des 12 prochains mois se répartissant sur Paris et le Croissant Ouest.

Des valeurs locatives orientées à la hausse pour les emplacements « prime »

Selon l’indicateur Immostat, les valeurs locatives se situent, en moyenne et tous secteurs de la région Île-de-France confondus à :

  • 374 € HT/m²/an, dans le neuf et le restructuré, + 4 % sur un an.
  • 349 €/m²/an dans l’ancien, stable sur un an.

L’étude réalisée par Cushman & Wakefield revèle que dans les nouvelles prises à bail dans le QCA et pour les immeubles de grande qualité environnementale, certaines valeurs se situent autour de 690 €/m²/an, soit une hausse de 11 %. Une tendance haussière qui se manifeste aussi dans certains micromarchés de la capitale ainsi qu’en Péri défense et en Boucle Sud. Un léger frémissement est observé en Première Couronne Nord, où le loyer de 1er main dépasse, pour la première fois depuis 2013, la barre des 310 €/m²/an.

Bon à savoir

Le prix moyen du m² des bureaux s’élève à 5 980 €, + 4 % en un an. Le taux de rendement « prime » se stabilise à 3,15 % dans Paris QCA et à 3,65 % dans le Croissant Ouest.