Le marché à deux vitesses de l’immobilier d’entreprise s’accentue

Le marché à deux vitesses de l’immobilier d’entreprise s’accentue
partage(s)

Le marché de l’immobilier d’entreprise montre des signes de reprise. Mais l’écart se creuse entre les biens « prime » et les biens «secondaires » tant sur les marchés de la location que sur ceux de l’investissement.

Selon une étude menée par la RICS, le premier trimestre 2016 s’inscrit dans le mouvement du dernier trimestre 2015 et conforte ainsi un réel dynamisme.

Le clivage s’amplifie entre les biens immobiliers de qualité et les autres

La demande locative placée reprend des couleurs dans les bureaux, les entrepôts ou les commerces. Parallèlement, l’offre augmente sur tous ces segments induisant alors des mesures d’accompagnement proposées aux locataires. Et si les projections en matière de loyer, à court terme, restent mitigées selon les secteurs, celles à 12 mois montrent un net clivage entre les biens « prime » en termes d’emplacement, de qualité environnementale, de gestion de l’espace et ceux dits « secondaires ». Dans le premier cas, ils vont augmenter alors que dans le second, ils vont se contracter. Même scénario dans l’investissement où les actifs « prime » devraient engranger des hausses significatives de valorisation.

Les perspectives du marché locatif montrent les premiers signes d’une meilleure tenue, essentiellement sur le marché des bureaux et des locaux industriels alors que le secteur du commerce est encore indécis quant à son devenir. Cette amélioration du locatif devrait soutenir l’activité d’un marché de l’investissement déjà fort dynamique et attractif compte tenu de l’environnement financier. C’est sur le marché secondaire que se joue aujourd’hui l’accroissement des volumes »

Magali Marton, responsable du groupe Recherche Immobilière de la RICS en France

La rédaction vous conseille :