Le Moyen-Orient mise sur l'immobilier d'entreprise européen

Le Moyen-Orient mise sur l'immobilier d'entreprise européen

Les investisseurs du Moyen-Orient croient en l'Europe et le prouvent. En 2014, ils étaient très présents sur le marché immobilier d'entreprise.

Selon une étude de CBRE, 73 % de leurs investissements internationaux ont été concentrés dans l'immobilier d'entreprise européen, en 2014. Ce sont près de 10,2 milliards de dollars qui ont été mobilisés dans cette région présentée, dans les bilans, comme « la 3e source de capitaux transfrontaliers dans le monde », assure le spécialiste de l'immobilier commercial.

Londres reste le marché le plus recherché, bénéficiant « de 32 % des investissements contre 45 % en 2013. Paris et New York augmentent respectivement leur part à 16 % et 10 % ».

Moyen-orient : 50 % des acquisitions d'immobilier d'entreprise à l'étranger

Les fonds souverains se détachent nettement du classement des investisseurs du Moyen-Orient avec environ 50 % des acquisitions d'immobilier d'entreprise à l'étranger, en 2013. Les clients les plus riches du Moyen-Orient forment le groupe d'investisseurs particuliers le plus important, mais le secteur privé et les autres véhicules de placement collectifs ont aussi joué un rôle plus significatif sur le marché mondial de l'immobilier, en 2014.

Pour Iryna Pylypchuk, directrice de CBRE, « contrairement aux fonds souverains, la baisse des prix du pétrole a sans doute poussé les fonds privés à augmenter leur allocation à l'étranger et à accélérer ce redéploiement plus vite qu'ils ne l'auraient sans doute fait dans d'autres circonstances. Notre étude montre clairement une orientation plus forte des capitaux vers l'immobilier et un désir de se diversifier à l'étranger », conclut-elle.