Marché des bureaux parisiens : 1 million de m² placés en 2016 !

Marché des bureaux parisiens : 1 million de m² placés en 2016 !
partage(s)

Le retour des entreprises sur le cœur de l’agglomération parisienne a bénéficié au quartier central des affaires mais aussi aux marchés de Paris intramuros. De quoi créer une légère tension des loyers.

A Paris, le QCA est un pivot du marché locatif des bureaux

Sur le marché de Paris intramuros, 1 million de m² ont été placés en 2016. Un chiffre en hausse par rapport à l’année précédente qui permet au stock de diminuer et au taux de vacance d’afficher un chiffre en déclin, se situant en moyenne à 3,6 %. Le Quartier Central des Affaires (QCA) reste le cœur du marché locatif en Ile-de-France. Il est la destination privilégiée des entreprises dès l’instant où elles ont la possibilité d’y saisir une opportunité immobilière. En 2016, selon une étude réalisée par le conseil en immobilier d’entreprise Knight Frank, le QCA a attiré 18 % de l’activité transactionnelle. Un regain d’attractivité qui s’explique par la centralité, la richesse du tissu économique et la diversité des fonctions urbaines. Seul bémol : l’offre y est rare et est constituée majoritairement de surfaces comprises entre 1 000 et 5 000 m².

Bon à savoir

Entre le loyer prime du QCA  à 770 €/m²/an et celui des 18,19 et 20e arrondissement, à 370 €/m²/an, le prix va du simple au double à Paris.

Paris Sud : la percée du 15e arrondissement

Les grands utilisateurs peinent à trouver des moyennes et grandes surfaces dans le QCA. Voulant rester dans Paris, ils se dirigent vers des secteurs qui ont beaucoup construit ces dernières années. C’est le cas notamment du 15e, côté Balard, où, à l’emplacement des anciens bureaux du ministère de la Défense, a été construite l’opération Qu4drans : 86 000 m² autour d’un parc de 1,3 ha. Plusieurs grandes entreprises ont pris plus de 20 000 m² comme SFR Group. Le 13e a aussi fait l’objet de quelques grandes transactions locatives dans la zac Chevaleret et dans la zac Austerlitz. En revanche, les 5, 6 et 7e arrondissements restent en retrait, faute de produits adaptés. Mais les transactions, qui s’y réalisent, se font à prix fort.      

Chiffres clés

  • 361 200 m² placés dont 153 400 dans les 14 et 15e.
  • Offre estimée : 5 500 000 m².
  • Taux de vacance : 2,7 %.
  • Loyer prime : 750 €/m²/an dans les 5,6, 7 et 530 €/m²/an sur le 15e.

Paris Nord-Est : le nouvel eldorado des entreprises

Les entreprises recherchant des moyennes et des grandes surfaces n’hésitent plus à se diriger vers l’Est parisien où des opérations de recomposition urbaine ont permis de construire des immeubles neufs, adaptés à une demande de locaux plus rationnels, notamment dans les 19 et 20e . Dans le Sentier ou le Marais, ce sont des surfaces restructurées qui attirent les bureaux de design, de mode, en taille S ou XXL.

Bon à savoir

Si les loyers prime, appropriés aux immeubles neufs ou restructurés par un architecte de renom et bénéficiant de services et d’un emplacement privilégié, sont orientés à la hausse, + 3 % dans le QCA, les loyers des bâtiments anciens restent stables voire baissent. En témoignent les mesures d’accompagnement encore élevées.