Méga-fusion dans l'immobilier d'entreprise

Le groupe issu de cette fusion totalisera 43 000 employés. © chantal cecchetti
partage(s)

La famille italienne Agnelli a revendu les 75 % qu’elle détenait dans la société de services immobiliers Cushman & Wakefield, évaluée à 2 milliards de dollars, au groupe américain DTZ. 

Un accord de près de 1,3 milliard

La holding italienne Exor, appartenant à la famille Agnelli, a annoncé un accord définitif avec le groupe américain DTZ, pour la cession de sa part de 75 % au sein de la société de services immobiliers Cushman & Wakefield. L’opération est chiffrée à 1,278 milliard de dollars. L’accord, qui évalue l’ensemble de Cushman & Wakefield à environ 2 milliards de dollars, se traduira pour Exor par un gain en capital de 722 M$, d’après un communiqué officiel.

Chiffres clés

L’ensemble résultant de cette fusion affichera un chiffre d'affaires cumulé de 5,5 milliards de dollars et un effectif de 43 000 employés.

Un ensemble de 43 000 employés et un chiffre d’affaires monumental

La fusion de Cushman & Wakefield et DTZ permet de créer un acteur majeur au niveau mondial, dans les services immobiliers. Selon Exor, les actionnaires de DTZ, TPG Capital, PAG Asia Capital et le fonds de pension des enseignants de l’Ontario, se sont engagés à investir dans la compagnie et à conserver les actuels dirigeants.

La fusion annoncée est le fruit d’un processus lancé en début d’année, visant à accélérer la croissance de Cushman & Wakefield grâce à l’entrée d’un nouvel actionnaire, d’après Exor, qui est entré en 2007 à son capital. Cushman & Wakefield a dégagé en 2014 un résultat brut d’exploitation ajusté de 175,4 M$.

La rédaction vous conseille :