Record historique pour l’immobilier d’entreprise lyonnais en 2016 !

La Part-Dieu reprend le pas sur Gerland en 2016 et reste le quartier d'affaires le plus recherché. © Jasckal
partage(s)

Les grandes transactions ont dopé le marché de l’immobilier tertiaire, le hissant au dessus du niveau de 2007. L’investissement est légèrement en retrait mais le nombre des ventes réalisées dans l’agglomération lyonnaise confirme sa profondeur.

Lyon premier marché régional en immobilier tertiaire

Lyon est le second marché en immobilier tertiaire après l’Île-de-France et il est le premier marché régional. Une étude réalisée par le conseil en immobilier d’entreprise JLL confirme cette position de leader, tant sur le plan des transactions locatives que sur celui de l’investissement.

  • 290 000 m² placés, +7 % par rapport à 2015.
  • Taux moyen de vacance : 6 %.
  • Loyer prime à 300 € HT-HC/m²/an.
  • 886 millions d’€ en investissement dont 614 millions en bureaux.
  • Rendement prime : 4,50 %.

Les grandes transactions en bureaux, un accélérateur du marché lyonnais

Avec 562 transactions enregistrées, 2016 est l’une des années les plus dynamiques des dix dernières années. En effet, avec 290 000 m² placés, le volume dépasse celui de l’année 2007, pourtant exceptionnel, avec 285 000 m². Une performance qui tient à plusieurs facteurs :

  • Une forte demande des surfaces supérieures à 1 000 m² qui concentre 59 % de la demande placée globale.
  • De belles signatures comme Orange sur 16 000 m² dans « Sky 56 » à la Part-Dieu ou le groupe IPH sur 4 500 m² à Gerland.
  • La commercialisation d’immeubles clés en main, du sur-mesure pour une entreprise : 8 grands projets ont été signés représentant 58 600 m², soit 20 % de l’offre globale.
  • Un socle solide de petites et moyennes surfaces, de moins de 500 m² toujours actif représentant 8 transactions sur 10 .
  • Des loyers stables avec 270 € HT-HC/m²/an sur la Part-Dieu avec des pointes à 300 € HT-HC/m²/an sur les IGH et sur le grand Hôtel Dieu.

Bon à savoir

Lyon et Villeurbanne restent les emplacements préférés des entreprises. Le marché de la Part-Dieu, un moment distancé par Gerland, retrouve sa place de leader, notamment grâce à la signature des 16 000 m² dans la tour « Sky 56 ».

Des petits investissements majoritairement français

Les transactions au niveau investissement portent, en 2016, sur de petits volumes. Avec 886 millions d’€, le chiffre d’affaires affiche une baisse par rapport à l’année précédente mais reste légèrement supérieure à  la moyenne des 5 dernières années qui était de 820 millions d’€. Cette légère baisse s’impute à l’absence des transactions supérieures à 100 millions d’€. Mais avec des transactions inférieures à 15 millions d’€ en forte hausse, le marché marque sa profondeur.

Bon à savoir

Le marché lyonnais reste dominé par les investisseurs français, à 84 % des engagements par le biais de SCPI ou d’OPCI. Les Américains arrivent en seconde position, 6 % avec une prépondérance sur la logistique, suivis par les fonds internationaux (5 %), les Australiens (3 %), les Britanniques (1 %).