Vente de bureaux : + 165 % en 9 mois pour le quartier de La Défense

La Défense et le QCA pèsent dans la reprise du marché et dans la baisse du taux de vacance. © Fotolia
partage(s)

Les transactions de bureaux, en Île-de-France, s’élèvent à 1,7 millions de m² placés (+ 14 % par rapport à 2015). La Défense pourvoit à cette performance avec une augmentation des ventes de 165 % en 9 mois.

Belle progression des ventes de bureaux en Île-de-France

Les indicateurs Immostat des neuf premiers mois de l’année sont toujours très attendus, préfigurant en grande partie, ce que va être le marché de l’année. A ce jour, avec 1,7 millions de m² placés, le marché des bureaux en Ile-de-France rejoint sa moyenne décennale. Une moyenne encore jamais retrouvée depuis 2012. Ce qui permet d’anticiper un volume de transactions approchant les 2,5 millions de m² contre 2 270 000 millions de m² en 2015.

La Défense enregistre les meilleurs résultats : + 165 % sur 9 mois

Le quartier de La Défense enregistre la plus forte progression des volumes commercialisés de bureaux depuis 2016 avec une augmentation de 165 %. A ce rythme, il devrait franchir les 250 000 m² placés en 2016, le hissant aux niveaux historiques des années 2006-2007. Le taux de vacance s’y est fortement réduit et est actuellement de 8,2 %.

La Défense dispose du meilleur potentiel de rentabilité parmi les bureaux de la région parisienne à moyen terme à la fois par son potentiel de compression des taux de rendement initiaux et la progression des loyers économiques et faciaux qui peuvent être anticipés ».

Laurent Boucher, Président de BNP Paribas Real Estate Advisory France

Le faible taux de vacance prévoit une hausse des loyers

Globalement, le taux de vacance et donc le niveau de l’offre baisse et atteint 6,8 % contre 7,4 % un an auparavant et à époque comparable. Et c’est à La Défense que le recul est le plus notable. Dans Paris, le taux de vacance s’établit à 3,6 %, sous sa moyenne décennale de 4,6 %, laissant entrevoir de nouvelles progressions de loyers. A l’inverse, dans le Croissant Ouest, ce taux est élevé, à 12,2 % et les valeurs locatives devraient rester stables voire s’ajuster.

Bon à savoir

Les mesures d’accompagnement restent soutenues et disparates, s’élevant à 21 % en moyenne sur l’Île-de-France et oscillant entre 15 % dans le Quartier Central des Affaires parisien (QCA) et 28 % pour La Défense.