Une « Mission Coworking » pour lutter contre les fractures territoriales

Une « Mission Coworking » pour lutter contre les fractures territoriales

Les espaces de coworking se multiplient à Paris et dans les métropoles régionales mais se font rarissime dans les villes moyennes et dans les zones rurales. Le gouvernement se penche sur le problème et crée une mission ad hoc.

Réduire la fracture territoriale en développant le travail collaboratif

Dans Paris, à La Défense, à Lyon, Lille, Nice, Rouen, Marseille se développent à vive allure les espaces collaboratifs. Les grandes marques de coworking investissent les grosses agglomérations, profitant de leur dynamisme économique. Mais peu de celles-ci attaquent le marché des villes moyennes et encore moins celui des zones rurales. Pourtant, dans les territoires, les besoins existent provenant d’auto-entrepreneurs et de travailleurs indépendants en quête d’espaces de travail pour échanger, collaborer… et éviter l'isolement.

Une mission pour identifier les modèles les plus adaptés

La « Mission Coworking, Territoires, Travail, Numérique » décidée par le ministère de la Cohésion des territoires, est confiée à Patrick Levy-Waitz, président de la fondation Travailler autrement et du groupe de portage salarial ITG. L’enjeu est de créer une dynamique participative avec l’ensemble des acteurs du secteur afin de faire remonter les bonnes pratiques incitant à développer les nouveaux usages de travail dans les territoires ruraux. Outre identifier les modèles les plus adaptés aux territoires, la mission devra aussi répertorier les freins règlementaires ou législatifs à lever. Au printemps des propositions concrètes devraient voir le jour.