Avec 167 000 m² de bureaux loués, Bordeaux atteint un niveau historique !

Avec 167 000 m² de bureaux loués, Bordeaux atteint un niveau historique !

A l’image du marché résidentiel, le marché immobilier de bureaux de Bordeaux connait une année exceptionnelle, en hausse de 50 % par rapport à l’an dernier. Avec 167 000 m² placés, la ville se hisse à la troisième place des métropoles régionales.

Un volume historique de transactions pour la cité bordelaise

En 2017, 320 transactions ont été signées contre 230 l’année précédente. Outre ce nombre élevé de transactions, le marché a également été porté par des opérations significatives en compte propre comme les 12 300 m² par le Crédit Agricole dans le quartier des Bassins à Flot mais aussi les 5 000 m² d’Allianz et les 4 400 m² d’AG2R dans Euratlantique. Dans ce contexte, 167 000 m² ont été loués, permettant à Bordeaux de se positionner au troisième rang des métropoles régionales au niveau du tertiaire, derrière Lyon et Lille mais avant Toulouse, Aix-Marseille et Nantes. L’offre à un an  est en baisse de 23 % dans l’ancien rénové mais en hausse de 80 % dans le neuf avec la livraison prochaine de programmes d’envergure sur Euratlantique, Bassins à Flot, Pessac, Mérignac. Le centre ville souffre de pénurie de surfaces supérieures à 1 000 m².

Bordeaux bénéficie d’un engouement en phase avec les attentes élevées de toute une nouvelle génération. Alors qu’en 2012, la demande placée atteignait 90 000 m², elle dépasse aujourd’hui les 160 000 m². Après cette année exceptionnelle, nous anticipons un atterrissage autour de 140 000 m² en 2018 ».

Valéry Carron, directeur de BNP Paribas Real Este Transaction à Bordeaux

Stabilité des loyers de l'immobilier de bureaux

Après une forte augmentation depuis 2015 sous l’effet d’une rareté d’immeubles neufs sur les Bassins à Flot (175 €/m²/an) et Euratlantique (190-200 €/m²/an), les loyers de centre-ville dans le neuf joue la stabilité. Mais les futures livraisons pourraient inverser cette tendance. Les valeurs de seconde main en centre-ville, entre 135 et 170 €/m²/an s’explique par la rareté des produits de qualité : les locataires louent à prix bas et réalisent les travaux.

Bordeaux_bureaux_BNPRE
Bordeaux se hisse en troisième position des métropoles régionales pour les bureaux loués. ©BNPRE