Les grosses métropoles régionales attirent les investisseurs en bureaux

Les grosses métropoles régionales attirent les investisseurs en bureaux

Avec 2,4 Mds€ investis dans des bureaux en régions, représentant une augmentation de 25 % par rapport à 2016, la province n’a pas à rougir. Les investisseurs misent sur des rendements allant de 4 à 6,5 %.

Le marché régional des bureaux attire les investisseurs

Si l’Île-de-France a toujours la faveur des utilisateurs et des investisseurs en bureaux de par l’ampleur de son marché avec 2,6 M de m² placés et 14, 6 Mds€ en 2017, le marché régional intéresse vivement les investisseurs qui ont placé 2,4 Mds € selon BNP Paribas Real Estate. Cela correspond à une progression de + 25 % par rapport à l’année précédente et s’approche du record historique de 2007, toujours inégalé, de 2,5 Mds€. Un très bon score qui s’explique par divers facteurs :

  • Les fortes liquidités des investisseurs institutionnels.
  • La maturité et la profondeur du marché de bureaux des grandes métropoles.
  • La qualité du marché locatif.
  • La progression potentielle des valeurs locatives dans les emplacements non «  prime ».
  • Un rendement supérieur à celui de l’Île-de-France : 3,90 % en « prime » contre 3,25 % et 6,50 % en non prime contre 5,50 %.

Lyon, Lille, Bordeaux : le trio gagnant

Le dynamisme économique des villes de Lyon, Lille et Bordeaux , la construction d’immeubles neufs de qualité, permettant de renouveler l’offre et d’être adaptée aux standards internationaux, attirent les investisseurs. À elles seules, elles réalisent la moitié des investissements en régions au niveau des bureaux : 1,239 Mds € sur 2,4 Mds €. Lyon, second pôle tertiaire de France, et chef de file du marché régional a capté 780 M€ en bureaux. Deux transactions ont été supérieures à 100 M€. Lille, deuxième marché régional avec 270 M€ investis, a connu une forte progression  des ventes en l’état futur d’achèvement, signe de confiance des investisseurs. Bordeaux avec 189 M€ rejoint la cour des « grands ».