Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Lyon en tête des métropoles régionales pour le marché immobilier de bureaux

Lyon en tête des métropoles régionales pour le marché immobilier de bureaux

Avec 270 000 m² de bureaux placés et 730 M € d’investissement en 2017, Lyon reste la première métropole tertiaire régionale et le second quartier d’affaires de l’Hexagone après l’Île-de-France. 

Lyon en tête des métropoles régionales pour le marché immobilier de bureaux

Sommaire

Le marché des bureaux lyonnais affiche un réel dynamisme

Avec 270 000 m² placés en bureaux, le marché lyonnais affiche un réel dynamisme malgré un retrait de 8 % par rapport à l’année précédente qui avait été exceptionnelle avec 293 000 m² commercialisés. Selon BNP Paribas Real Estate Transaction, ce repli s’explique essentiellement par l’absence de transactions. En effet, la plus emblématique transaction a été 6 000 m² à Gerland loués par le ministère de la Justice alors qu’en 2016, trois deals avaient dépassé chacun les 10 000 m². Parmi les lieux privilégiés des entreprises : le quartier de La Part-Dieu, l’Ouest lyonnais et Gerland.

Bon à savoir

L’offre des bureaux neufs diminue fortement et représente 185 000 m², en baisse de 15 %. Elle fait défaut dans le secteur de la Part-Dieu où des immeubles seront livrés seulement dans deux ou trois ans.

Des loyers pour l'immobilier d'entreprise orientés à la hausse

La baisse de l’offre, le faible taux de vacance (6 %) et la vitalité des transactions jouent sur les valeurs locatives. Dans le secteur de la Part-Dieu, elles dépassent les 260 €/m²/an et dans l’immeuble Silex, réhabilité, l’ensemble des baux ont été signés à 280 €/m²/an. Dans le neuf, les autres secteurs bénéficient de la pénurie d’offre de La Part Dieu et les loyers neufs tournent autour de 222 €/m²/an dans le centre et 154 €/m²/an en périphérie. Dans l’ancien, le loyer moyen se situe à 172 €/m²/an dans les arrondissements centraux et à 119 €/m²/an en périphérie.

730 M€ affectés à l’investissement dans les bureaux

Toutes classes d’actifs confondues, le marché de l’investissement lyonnais s’élève à 900 M €, stable par rapport à l’année précédente. Mais la part du tertiaire représente 730 M € en hausse de 21 %. L’appétence des investisseurs demeure toujours vive. Certains investisseurs traditionnellement présents en Île-de-France réalisent leurs premières opérations à Lyon. C’est le cas de la CAVP, caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens, qui a acquis l’immeuble Organdi de 14 000 m² dans le Carré de Soie. Les Allemands sont également de retour.

lyon_bureaux_BNPRE
Malgré un repli des transactions, Lyon affiche de belles performances. © BNPRE
Plus de conseils :