Lyon en tête des métropoles régionales pour le marché immobilier de bureaux

Lyon en tête des métropoles régionales pour le marché immobilier de bureaux

Avec 270 000 m² de bureaux placés et 730 M € d’investissement en 2017, Lyon reste la première métropole tertiaire régionale et le second quartier d’affaires de l’Hexagone après l’Île-de-France. 

Le marché des bureaux lyonnais affiche un réel dynamisme

Avec 270 000 m² placés en bureaux, le marché lyonnais affiche un réel dynamisme malgré un retrait de 8 % par rapport à l’année précédente qui avait été exceptionnelle avec 293 000 m² commercialisés. Selon BNP Paribas Real Estate Transaction, ce repli s’explique essentiellement par l’absence de transactions. En effet, la plus emblématique transaction a été 6 000 m² à Gerland loués par le ministère de la Justice alors qu’en 2016, trois deals avaient dépassé chacun les 10 000 m². Parmi les lieux privilégiés des entreprises : le quartier de La Part-Dieu, l’Ouest lyonnais et Gerland.

Bon à savoir

L’offre des bureaux neufs diminue fortement et représente 185 000 m², en baisse de 15 %. Elle fait défaut dans le secteur de la Part-Dieu où des immeubles seront livrés seulement dans deux ou trois ans.

Des loyers pour l'immobilier d'entreprise orientés à la hausse

La baisse de l’offre, le faible taux de vacance (6 %) et la vitalité des transactions jouent sur les valeurs locatives. Dans le secteur de la Part-Dieu, elles dépassent les 260 €/m²/an et dans l’immeuble Silex, réhabilité, l’ensemble des baux ont été signés à 280 €/m²/an. Dans le neuf, les autres secteurs bénéficient de la pénurie d’offre de La Part Dieu et les loyers neufs tournent autour de 222 €/m²/an dans le centre et 154 €/m²/an en périphérie. Dans l’ancien, le loyer moyen se situe à 172 €/m²/an dans les arrondissements centraux et à 119 €/m²/an en périphérie.

730 M€ affectés à l’investissement dans les bureaux

Toutes classes d’actifs confondues, le marché de l’investissement lyonnais s’élève à 900 M €, stable par rapport à l’année précédente. Mais la part du tertiaire représente 730 M € en hausse de 21 %. L’appétence des investisseurs demeure toujours vive. Certains investisseurs traditionnellement présents en Île-de-France réalisent leurs premières opérations à Lyon. C’est le cas de la CAVP, caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens, qui a acquis l’immeuble Organdi de 14 000 m² dans le Carré de Soie. Les Allemands sont également de retour.

lyon_bureaux_BNPRE
Malgré un repli des transactions, Lyon affiche de belles performances. © BNPRE