« Coffice » : travailler au café, un concept qui attire de plus en plus d'adeptes !

« Coffice » : travailler au café, un concept qui attire de plus en plus d'adeptes !
partage(s)

S’installer au café plusieurs heures avec son ordinateur, son équipement et… travailler ! L’idée peut paraître farfelue, pourtant le concept a fait un carton aux Etats-Unis et semble faire un nombre croissant d’adeptes en France.

Travailler au café, une tendance venue tout droit de Corée

Les « coffices » se distinguent des cafés classiques sur plusieurs points : vous ne payez pas à la consommation, mais au temps passé, et généralement, vous pouvez vous servir des snacks et des boissons en tous genres, à volonté. De plus, ces établissements proposent une connection Wi-Fi afin de permettre à tous les utilisateurs d’avoir accès à Internet, le mobilier a été spécifiquement pensé pour eux, de même que l’optimisation des prises électriques.

Anticafé
© Anticafé

L’ambiance dans ces cafés reste propice au travail

Dans ces « coffices », l’atmosphère qui règne est généralement équilibrée, à toute heure de la journée. Les clients sont nombreux et se regroupent parfois pour travailler à plusieurs, on peut percevoir indistinctement les conversations qui émergent çà et là, mais la gêne occasionnée n’est pas plus importante que pour des personnes travaillant en open-space, car l’ambiance reste sereine. Un savoureux mélange de convivialité et de concentration, en somme.

Ces espaces sont particulièrement idéaux pour les personnes travaillant à leur compte, à l’image de Laurent Domas, 46 ans, qui a confié au journal Le Monde « je trouve difficile de rester bosser chez moi, à trois mètres de mon lit. J’ai besoin de sortir, de voir du monde ». Les « coffices » permettent donc de travailler en toute sérénité, dans une ambiance propice au travail, sans pour autant faire une croix sur le tissu social.

Anticafé
© Anticafé

Des tarifs adaptés aux travailleurs indépendants

L’anticafé, Helmut & Raoul ou encore Nuage Café font partie des enseignes de « coffices » qui fleurissent actuellement, essentiellement dans Paris. Conscients d’attirer un nombre croissant de travailleurs parmi leurs clients, ils ont fait le pari de développer un environnement adéquat, et surtout une tarification bien spécifique :

  • A l’Anticafé, vous paierez 5 € la première heure de présence, puis un tarif dégressif vous sera appliqué, compris entre 4,50 € et 3 € les heures suivantes.
  • Nuage café propose un tarif de 4 € l’heure, de 16 € la journée, 80 € la semaine et 250 € le mois.
  • Les tarifs de Helmut & Raoul, à Lille, débutent à partir de 4,50 € l’heure, mais l'enseigne propose également des forfaits tels que le forfait 4h à 3 € l’heure.

Les points clés à retenir

Les cafés dédiés aux travailleurs, appelés également « coffice » (un mélange des mots « coffee » et « office »), auraient vu le jour en Corée. Par la suite, ils se sont progressivement développés aux Etats-Unis, où les travailleurs ont afflué en masse.

La rédaction vous conseille :