Nouveaux modes de travail : les salariés sont pour, les entreprises moins !

Nouveaux modes de travail : les salariés sont pour, les entreprises moins !
partage(s)

Face au temps prohibitif passé dans les transports, en Île-de-France et dans les grandes métropoles, certains salariés souhaitent expérimenter de nouveaux modes de travail. Mais les entreprises ne se précipitent pas.

Les transports sont la bête noire des salariés 

En moyenne, le trajet « domicile-travail » frôle, aller et retour, les 60 minutes et près d’1 h 15 min pour les franciliens. Une étude menée par Actinéo sur la qualité de vie au travail en 2015 montre que près de 3 actifs sur 10 seraient favorables à de nouveaux modes de travail pour limiter le temps passé dans les transports.

Chiffre clés

26 % des salariés recherchent un nouveau mode de travail.

Le télétravail a la cote auprès des salariés

Chez les salariés sédentaires, le télétravail bénéficie d’une bonne opinion et plus particulièrement chez les CSP + :

  • 76 % des actifs le jugent comme un mode d’organisation favorisant la conciliation entre vie professionnelle et vie privée. Un chiffre qui peut monter bien au-delà chez ceux qui appartiennent aux ressources humaines (83 %), chez les cadres 81 % et chez ceux qui ont un temps de trajet moyen de 30 à 40 minutes (80 %).
  • 24 % seulement des actifs dont 34 % des ouvriers le considèrent comme fragilisant le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Les entreprises ne sont pas fans des nouvelles méthodes de travail

Si l’envie des salariés se développe, les nouvelles organisations tardent à se concrétiser en France :

  • 40 % des actifs ne travaillent jamais hors de l’entreprise
  • 17 % des actifs à qui il arrive de travailler hors des locaux de l’entreprise le font moins d’une fois par mois

Bon à savoir

Sur les 60 % des actifs à qui il arrive de travailler en dehors de leur entreprise, 77 % le font pour des déplacements professionnels.

Les salariés « nomades », consommateurs des tiers- lieux de travail

 Les travailleurs « nomades » utilisent, presqu’à l’unanimité, divers lieux privés ou publics ou encore des espaces totalement liés à l’innovation :

Pour les tiers lieux de travail :

  • 55 %  des locaux de leur entreprise autres que le poste de travail.
  • 43 % leur domicile.
  • 28 % les locaux des clients.

Pour les tiers–lieux publics :

  • 54 % des « nomades » les utilisent.
  • 26 % les cafés/restaurants.
  • 25 % les transports en commun.
  • 17 % les espaces voyageurs–trains et aéroports.
  • 15 % les hôtels.
  • 13 % les bibliothèques publiques.

Pour les tiers-lieux d’innovation :

  • 15 % utilisent  des espaces de coworking.
  • 12 % des fablabs.
  • 11 % des incubateurs.

La rédaction vous conseille :