L’immobilier de bureau francilien enregistre une hausse de 18 % des investissements

L’immobilier de bureau francilien enregistre une hausse de 18 % des investissements
partage(s)

Selon une étude menée par Immostat, groupement d’intérêt économique, l'immobilier de bureau en région parisienne a attiré 2,3 Mds€ d'investissements au 1er trimestre soit une hausse de 18 % en 1 an.

Immobilier de bureau francilien : 2,3 Mds€ investis au 1er trimestre 2017

Au premier trimestre 2017, le prix moyen des bureaux achetés en Ile-de-France s'est élevé à 5 980 € par m² (en augmentation de 4 % sur un an), d’après l'enquête trimestrielle réalisée par le groupement d'intérêt économique Immostat, réunissant les sociétés de conseil en immobilier d'entreprises BNP Paribas Real Estate, CBRE, DTZ et Jones Lang LaSalle. Toujours d’après cette étude, l’immobilier de bureaux a attiré 2,3 Mds€ d’investissements sur la même période, soit une hausse de 18 % en un an. De plus, dans la « région capitale », les ventes et les locations de bureaux (aussi appelée « demande placée ») ont porté sur 663 900 m² : un volume qui a bondi de 27 % comparé au 1er trimestre de 2016. En revanche, au 31 mars 2017, l’offre immédiate de bureaux dans la région parisienne recule de 7 % sur un an, avec 3 565 000 m².

Le meilleur trimestre depuis la crise de 2007

Pour JLL, c’est le « meilleur trimestre enregistré depuis la crise » de 2007, avec des résultats en forte augmentation sur les transactions de plus de 5 000 m². Selon la société de conseil en immobilier d’entreprise, le gain sur ce segment de surfaces représente près de 152 000 m² supplémentaires par rapport à l’an dernier. JLL et CBRE relativisent néanmoins les résultats réalisés par les surfaces de moins de 5 000 m² et soulignent que « la situation économique reste globalement inchangée, avec des perspectives d’amélioration toujours limitées ». CBRE ajoute que « l’élection présidentielle […] incite les entreprises à la prudence à court terme et plus particulièrement les entreprises étrangères ».

Bon à savoir

Le loyer facial des bureaux, qui ne tient pas compte des mesures d’accompagnement (aide à l’installation, loyers progressifs…), augmente de 4 % sur un an pour les biens neufs ou restructurés.