Un bon démarrage 2016 pour le marché des bureaux franciliens

Un bon démarrage 2016 pour le marché des bureaux franciliens
partage(s)

Avec un peu plus de 492 000 m² de bureaux placés au premier trimestre 2016, le marché francilien reprend des couleurs. Les loyers frémissent et les mesures d’accompagnement fléchissent même si elles restent élevées.

Les chiffres communiqués par Immostat pour le marché locatif francilien sont encourageants, mettant en exergue une demande placée progressant de 19 % par rapport au premier trimestre 2015 et s’approchant de la moyenne décennale  francilienne 2006-2015.

Le retour des grandes transactions de bureaux franciliens 

Tous les segments de ce marché enregistrent une progression, qu’il s’agisse des surfaces inférieures à 1 000 m² (+8 %) ou intermédiaires, entre 1 000 et 5 000 m² (+12 %), ce sont les surfaces supérieures à 5 000 m² qui performent le plus. Alors que les grandes transactions, supérieures à 5 000 m², avaient fait cruellement défaut tout au long de l’année 2015, ce sont elles qui font rebondir le marché au premier trimestre  avec 175 000 m², + 23 % par rapport au premier trimestre 2015. Trois deals très importants ont marqué ce début d’année :

  • 30 500 m² dans la tour Majunga( La Défense), loués par Deloitte.
  • 20 100 m² dans le Millénaire 4( 19 è ), locataire confidentiel.
  • 16 000 m² dans le Season( 17 è) pris à bail par Siaci Saint Honoré.

Chiffres clés

  • 493 000 m² placés au 1er trimestre 2016, +19 % par rapport à 2015.
  • 501 000 m² placés en moyenne au 1er trimestre entre 2006 et 2015.
  • 2,2  millions de m² placés en  Île-de-France en 2015.
  • 2,4 millions de m² placés en IDF prévus en 2016.

Le recentrage sur les quartiers traditionnels en  Île-de-France

L’attractivité des quartiers d’affaires traditionnels et matures ne se dément pas, totalisant 82 % des volumes actés :

  • 47 % des signatures se sont faites dans Paris intramuros.
  • 14 % à La Défense.
  • 21 %  dans le Croissant Ouest.

 L’offre progresse et le taux de vacance fluctue selon les secteurs

Malgré une légère baisse observée depuis 2014, l’offre immédiatement disponible reste élevée avec près de 4 millions de m² fin 2015. Les offres, en chantier, non commercialisées, progressent légèrement et atteignent 850 000 m². Le taux de vacance s’établit à 7,3 % et demeure stable mais affiche une forte disparité allant de 4,4 % dans Paris intramuros à 17 % dans le Croissant Ouest, en passant par 8,4 % à La Défense.

Hausse des loyers, mesures d’accompagnement toujours élevées

La reprise de l’activité et la baisse du taux de vacance dans Paris intramuros occasionnent une légère augmentation des loyers, de l’ordre de 3 %. A l’inverse, dans certains secteurs comme le Croissant Ouest ou la première couronne où l’offre est élevée, les loyers peuvent être stables voire ajustés à la baisse. Les mesures d’accompagnement se situent, en moyenne, à 22 % et restent historiquement élevées.

Plus que jamais, il convient de parler d’un marché à deux vitesses avec des mesures d’accompagnement qui sont de l’ordre de 15 % dans Paris QCA du fait que plusieurs candidats locataires se positionnent sur le même dossier. A l’opposé, la Défense et la Boucle Nord affichent un taux au-delà de 25 % ».

Eric Siesse, directeur bureaux grandes opérations IDF de BNP Paribas Real Estate Transaction

La rédaction vous conseille :